• Des rivières et des techniciens(nes)
    Au début du mois de février 2020 , Charlotte Rapp a rejoint le SMCRG pour exercer la fonction de technicienne rivière. Son rôle au sein de la structure consiste à établir des diagnostics de terrain (...)

    Lire la suite...

  • NOUVEAUX LOCAUX ET TÉLÉPHONE INDISPONIBLE
    Le Syndicat Mixte fermé Contrat de Rivière Gartempe déménage à nouveau. Même si les adresses postales et internet n’ont pas été modifiées, le personnel du syndicat a changé de lieux d’accueil. Les (...)

    Lire la suite...

  • La DIG du Syndicat Mixte en cours d’instruction
    Afin de pourvoir concrétiser ses actions d’entretien et de protection des cours d’eau, le Syndicat Mixte Contrat de Rivière Gartempe a déposé, auprès des services de l’état concernés, une demmande de (...)

    Lire la suite...

Qualité de l’Eau

Le bassin versant de La Gartempe possède un réseau de suivi de la qualité convenable avec dix points répartis sur le territoire, toutes thématiques confondues, (Réseau de Contrôle de Surveillance et Réseaux Complémentaires Départementaux). Ce réseau permet de diagnostiquer l’état qualitatif général du bassin versant sans toutefois permettre une qualification de chaque masse d’eau. Dans cette optique, des analyses complémentaires ont été réalisées et ont permis de mettre en évidence des dysfonctionnements spécifiques à chaque masse d’eau. La carte suivante montre les différents réseaux de suivi de la qualité sur les masses d’eau du Contrat (2010) :

PNG - 217.5 ko

La qualité de l’eau de La Gartempe subit des variations ponctuelles sur l’ensemble du territoire. On constate des baisses de qualité aux abords des centres urbains (Châteauponsac, Bessines, Le Dorat, Magnac Laval pour ne citer que les plus importants), à proximité des décharges sauvages, des pôles d’agriculture concentrés tels que Berneuil, le secteur Grand Bourg – Bénévent l’Abbaye mais aussi sur la Brame dont les faibles débits d’étiages accentuent les répercussions des pollutions présentes.
Localement, les pollutions diffuses ont des répercussions fortes et durables. Les retenues du Lac de Saint Pardoux et du Lac du Pont à l’Age sont eutrophisées (apports continus d’azote et de phosphore) et produisent donc des cyanotoxines (produites par les cyanobactéries). Ce phénomène est présent sur un nombre important de plans d’eau du territoire.

ACCES FORMULAIRE DE CONTACT